Archives par mot-clé : nyssen

La ministre de la Culture est-elle “plus ou moins liée aux sectes”?

La ministre de la Culture est-elle ” plus ou moins liée aux sectes ” comme l’affirme Jean-Luc Mélenchon?

C’est une question à laquelle nous ne répondrons pas directement en ce sens où nous laisserons à tout un chacun le soin de le faire après vous avoir fourni, on l’espère en tout cas, une matière suffisante dans ce but. En effet, nombreuses sont les associations et structures spécialisées actives dans la détection et la surveillance des dérives sectaires, c’est donc à elles que nous nous en remettrons pour déterminer si oui ou non, il est possible de relier Françoise Nyssen, la nouvelle ministre de la Culture du gouvernement Macron, à “des sectes”.

Si nous n’y répondrons pas de façon tranchée, c’est aussi parce que nous estimons que ce seul questionnement est un peu l’arbre qui cache la forêt, celle de l’entreprise d’irradiation unilatérale d’un mouvement sectaro-religieux d’extrême droite – qui porte le nom d’anthroposophie – et c’est donc précisément sur l’étude de ce mouvement que portera ce dossier.

L’anthroposophie doit, en sa qualité de mouvement sectaro-religieux, être appréhendée sous l’angle d’une entreprise sectaire que nous qualifierons “d’ouverte”. En ce sens où il ne sera pas possible de nous livrer à une estimation des publics irradiés puisque la caractéristique de l’anthroposophie est celle de véhiculer un nuage culturel ésotérique suffisamment large au but d’alimenter un circuit économique centralisé se cachant derrière une offre tentaculaire.

La grande force de l’anthroposophie est d’être capable de venir se greffer en adjonction d’autres croyances, y compris religieuses, de faire parler sa langue, adopter une conception philosophique profondément liberticide et aliénante à des centaines de milliers d’individus sans que la plupart de ces derniers ne puissent avoir conscience de ses objectifs véritables, qui sont dissimulés.

Evaluer l’impact de l’implantation réelle de l’anthroposophie nécessite d’intégrer la dimension globale du projet anthroposophe, celui de se placer en capacité d’imposer une culture, des rites, des schémas de pensée, des pratiques ésotériques et des formes d’enchantement religieux faisant éclore une nouvelle civilisation.

L’anthroposophie est en ce sens un mouvement sectaro-religieux difficile à démasquer en tant que tel car pour ce faire, il faut pouvoir faire intégrer l’entreprise de diffusion transversale qui est la sienne. Mettre à jour sa dangerosité véritable consistera principalement à en démontrer sa cohérence.

Les Enragé-e-s 

 

 

/!\ DOSSIER EN CONSTRUCTION /!\