Archives par mot-clé : droite radicale

La Belle Verte, une fable écoréac’ et divinement niaise

La Belle Verte est une fable.

 L’héroïne, Mila, est l’envoyée spéciale d’une planète lointaine où tout n’est que concorde et félicité, macrobio et hymne à la nature : le genre pub pour eau minérale. Découvrant la Terre dans l’état qu’on sait, elle s’efforce, la brave fille innocente – Coline Serreau s’est offert le rôle –  de communiquer son Message.

La_belle_verte

 Échantillons : c’est beau, l’innocence d’un bébé ; c’est moche, l’appât du gain. C’est beau, un arbre ; c’est dégueu, le fast-food. C’est beau, l’amitié ; c’est moche, l’agressivité. Coline Serreau en a plein, des idées de ce calibre-là, nées du fulgurant télescopage entre l’increvable bon sens populaire et la version intégriste d’un « babacoolisme » antédiluvien…

la-belle-verte

 Par ailleurs, La Belle Verte est une comédie. Son principal ressort est le pouvoir télépathique qu’a Mila de « déconnecter » n’importe qui de ses mauvaises habitudes, fausses valeurs et autres tares typiquement terriennes. L’effet est radical : le temps d’une convulsion, le cobaye est purgé, il arbore un sourire béat et se met, au choix, à embrasser les platanes, à jeter sa télé sur le trottoir, à offrir des fleurs à sa femme, ou, s’il est homme politique, à livrer, soudain, ses cyniques arrière-pensées en direct…

Coline_Serreau_Pierre_Rabhi
Coline Serreau ici en compagnie du filousophe exploitant agrobiologique Pierre Rabhi, fringant ambassadeur du mouvement sectaro-religieux; L’anthroposophie

 Avec deux sketches et trois gags rigolos, Coline Serreau a inventé de quoi faire une bande-annonce alléchante. Le reste n’est qu’une litanie laborieuse de redites et lieux communs sur notre misérable existence.

La_Belle_Verte

 Rien que du poussivement gaguesque sur, en vrac, les crottes de chien, la carte de crédit, le rock’n’roll, la bagnole, on en passe et de tout aussi prévisibles au rayon des fléaux de la modernité.

Aux Amanins avec Coline Serreau 2011
Coline Serreau ici au village privatif des Amanins, propriété du clan Rabhi en Ardèche profonde.

 La fable aurait pu n’être que naïve. A la longue, elle apparaît pour ce qu’elle est : un brin réac. Qui a donc déconnecté Coline Serreau ?…

 Jean-Claude Loiseau 

 

A découvrir en complément

Déjà près de 100.000 lectures, Rabhi sur la famille et la PMA, à droite toute! 

2017-03-03_002508

Pour démasquer ce mouvement sectaro-religieux, Au secours! Les anthroposophes sont là

anthroposophie_Pierre_Rabhi

Sea Shepherd? Réactionnaire mon cher Watson

Paul_Watson_Ecologie

Kokopelli ou les illuminés de la petite graine

catalogue_kokopelli

Déjà plus de 100.000 lectures pour notre dossier Nuit Debout avec ici le chapitre « Demain, le coup de com’ des Colibris »

film_Demain_Colibri_Cyril_Dion_Kaizen

 

De Funès aux Bronzés, d’une droite à une autre

   Si l’on excepte le jeu d’acteur, brillant à exceptionnel, Funès est à la droite des 30 Glorieuses ce que les Bronzés sont à la droite de la période suivante

 Le récit idéologique de la production cinématographique de Louis de Funès s’inscrit dans la volonté de redorer le blason d’une droite patronale ayant sombré dans la collaboration.

2016-12-25_215511
Arbre de Noël de l’Elysée, 9 décembre 1971, le crooner de droite Sacha Distel et Louis de Funès sont invités par Georges Pompidou.

 C‘est ce personnage infect, radin, soumis aux puissants, occupant le plus souvent la position sociale d’un patron et avec lequel le spectateur est conduit à entrer en empathie.

2016-12-25_221846

 C‘est toute cette droite catholique patronale qui a totalement perdu son hégémonie et sa crédibilité au sortir de la guerre.

louis_de_funes
Que nous dit ici le royaliste Louis de Funès ? Peu importe sa position sociale, c’est le cœur qui compte. Le cœur représente ici l’âme caritative au fond catholique consistant le plus souvent à se soulager d’une petite pièce à la sortie de l’église. Peu importe que vous soyez patron ou employé-e nous dit-il. C’est Dieu qui vous jugera selon vos actions et votre compassion à l’endroit de ceux qui souffrent, à l’endroit de ceux qui ont faim. Beau comme une messe de Noël en latin.

 Là où Les Bronzés portent l’idéologie d’une bourgeoisie ayant adoubé le libéralisme et l’illusion de la démocratisation qu’il porte, le cinéma de Funès est un cinéma de société figée dans sa verticalité.

2016-12-25_222611

 Toute la mécanique des Bronzés consiste à railler la « vulgarité », la lâcheté, le manque de « savoir vivre » d’une petite bourgeoisie ayant émergé de la société de marché et accédant elle aussi aux loisirs bourgeois, aux loisirs de la classe après laquelle elle court.

2016-12-25_231407

Comme les sports d’hiver, qui ne concernent chaque année que 7,4% des français.

alpes_stations_hotels_ski_snow_location_montagne

De Funès se situant quant à lui dans l’idéologie réactionnaire.

2016-12-25_222956

 Un basculement de la droite radicale vers la droite libérale.

2016-12-25_224731
Nicolas Sarkozy et son ami, l’acteur de droite Christian Clavier

 C‘est ainsi que nous sommes passés du récit cinématographique d’un patronat à la fortune discrète et à l’existence emmurée derrière les grilles de son château à celui d’un patronat montré en exemple de réussite, qui est là pour illusionner quant à l’élargissement de l’assise des rentes, irréductiblement figées dans leur masse.

 

Les Enragé-e-s

 

 

2016-12-25_214549
Georges Pompidou et la skieuse de droite Marielle Goitschel

 

Avec la Loi Travail, la bourgeoisie française s’aligne logiquement sur la stratégie globale de la bourgeoisie occidentale mondialisée et sur les mutations profondes du capitalisme qu’elle provoque. Nous vivons une époque de transition.

A entendre non pas au sens où, tout à coup, le capitalisme « redevient » agressif ; car le capitalisme est un processus constant d’agression, de spoliation et d’asservissement. Mais au sens où le capitalisme entre dans une nouvelle étape de férocité, engageant une métamorphose a priori irréversible de ses rouages de domination et d’exploitation.

C’est toute l’erreur du « mouvement ouvrier » que de se reposer sur ses « acquis » des années 1930 – celles du Front Populaire -, de l’après-guerre et des « Trente Glorieuses ».

Certes, les congés payés, la fonction publique, la sécurité sociale et la protection sociale en général, le Droit du Travail, sont des acquis arrachés au prix de luttes souvent sanglantes avec le patronat.

Pour autant, ces acquis sont également des concessions de la part du patronat pour empêcher tout basculement irréversible dans une marche collective vers l’inconnu d’horizons révolutionnaires post-capitalistes aléatoires. Concessions, car cédés au prix de la collaboration active de certains organes du « mouvement ouvrier », dont essentiellement le Parti Communiste Français et, depuis quelques décennies, les centrales syndicales.

Les « Trente Glorieuses » désignent l’ouverture à la consommation de masse et à l’industrie touristique, c’est-à-dire à la valorisation capitaliste du « temps libre » concédé dans les congés payés. Les périodes de « vacances » ne désignent donc pas un moment où les travailleur.se.s peuvent se retrouver collectivement en dehors des lieux de travail et des taudis prolétaires mais des zones marchandes d’atomisation individualiste. Ainsi, le « temps libre », littéralement temps « sans travail », est un temps où l’on joue à s’offrir le service de la force de travail d’autrui : hôtels, stations balnéaires, club med, parcs d’attraction, etc. Cette valorisation capitaliste du « temps libre » peut effectivement être qualifiée de mutation du capital en spectacle-marchand. Bref, on peut désormais s’offrir massivement les outils d’aliénation individualiste que la bourgeoisie nous fait elle-même produire : ledit temps libre reste un temps déterminé par le travail.

Ces « acquis » sont justement ceux que la bourgeoisie actuelle cherche à détruire méthodiquement afin de revaloriser son taux de profit. Or, nous avons oublié les horizons de société auxquels aspiraient celleux qui ont autrefois lutté pour obtenir ces acquis. Comme si, de par ces acquis, nous avions réussi à figer les processus du capitalisme. Aujourd’hui, nous sommes rattrapé.e.s et nous avons perdus nos repères. Pour quoi nous battons-nous ? Pour quoi nous risquons-nous par la grève, l’occupation voire l’émeute ? Depuis ces « Trente Glorieuses », les mouvements sociaux ne sont plus offensifs. Nous encaissons les coups, les rendons tant bien que mal. Parfois, nous les faisons reculer, comme ce fut le cas en 1995 ou en 2006. Mais nous ne parvenons pas à bloquer l’élan irrésistible et le rouleau compresseur des nouvelles mutations du capitalisme. En effet, depuis les années 1990, celui-ci s’est mondialisé. La division internationale du travail a changé la donne. Si le processus de mondialisation amorcé sous l’ère des colonies au XIXe siècle avait permis à terme l’irruption politique d’une « classe moyenne » relative, la phase de mondialisation contemporaine advenue avec le néo-colonialisme est quant à elle caractérisée par un phénomène de délocalisation des centres de production et une concurrence considérablement accrue entre les travailleur.se.s des quatre continents. Finalement, l’irruption politique d’une certaine classe moyenne se révèle superficielle et historiquement limitée à un laps de temps de quelques décennies.
Les « plans d’austérité » à répétition en Europe, dont la Loi Travail en France n’est qu’un maillon, renvoient à la marche forcée vers la sur-prolétarisation de la société. Mais en vérité, la Loi Travail est déjà une réalité pour une grande partie de la population, notamment celle ultra-précaire des quartiers populaires, une frange de population qui va encore s’agrandir.
Tout cela pose plusieurs questions quant aux perspectives révolutionnaires.
mouvanarev

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme

Ce soir, le café coopératif La Veilleuse (Paris 20e) reçoit l’équipe du site Reporterre.net, fondé par Hervé Kempf, journaliste au Monde. L’occasion de revenir sur le contenu de ce site consacré à l’écologie mais qui baigne dans le confusionnisme le plus total.

Reporterre, site qui se veut une référence en matière d’écologie, est représentatif d’une tendance hélas grandissante du mouvement écologiste qui, par manque sans doute de culture politique, tend à ouvrir ses portes à quiconque se dit – même vaguement – ami de la nature, sinon décroissant. « Reporterre veut être le forum de tous ceux qui imaginent le nouveau monde, un monde où l’on arrêtera de détruire l’environnement et qui retrouvera l’idéal de la justice », clame la courte présentation du site. Au nom du « débat », de la « démocratie » et de la « liberté d’expression », la porte est donc ouverte à tous les vents : sociaux-démocrates de droite, de gauche, du centre, consuméristes, complotistes, mystiques en tous genres, groupuscules d’extrême droite.

La « une » du jour est représentative de cette ligne éditoriale fourre-tout :

On y retrouve entre autres la porte-parole de l’écologie de droite Corinne Lepage, un communiqué des conspirationnistes de ReOpen911, aux côtés d’articles piqués chez Attac ou chez CQFD, des thématiques « développement durable » promues par les autorités et l’industrie « verte » (les « produits bio-sourcés »), des promoteurs de la non-violence version gandhiste (l’association Gandhi international) un poème d’une militante d’Attac, Béatrice Turpin, qui prétend jouer les radicales, un reportage sur le chantier de la gare de Stuttgart en Allemagne, un article anti-gaz de schiste fouillé… Bref : de tout et de n’importe quoi, et une abondance de copiés-collés sans lesquels le site, essentiellement alimenté par la rubrique « une minute, une question » (des quidams connus ou inconnus « développant » une thématique en une minute chrono), ne serait qu’un bréviaire de « fast-thinking » militant.

Il serait fastidieux de dresser un inventaire exhaustif du contenu du site. Contentons-nous de pointer les contenus les plus problématiques, et notamment la promotion que ce site a apporté ou apporte à des groupes conspirationnistes, rouges-bruns ou d’extrême droite.

On retrouve ainsi sur Reporterre :

– Le micro-parti fascisant La Dissidence et son leader Vincent Vauclin
Etienne Chouard, à deux reprises (dont une des toutes premières interviews du site)
ReOpen911
Michel Collon et ses amis
– Le site rouge-brun Le Grand Soir, encore très récemment
– Le complotiste Thierry Meyssan, qu’on ne présente plus
– Une large collection d’indinaiseries
– Des leçons de morale productiviste de François Ruffin, tenancier de Fakir et qui promeut dans son journal la revue rouge-brune Bastille-République-Nations ou dans le dernier film de Pierre Carles les thèses de Jacques Cheminade ou de Nicolas Dupont-Aignan
– Des « analyses » complotistes sur le virus H1N1, la pire étant sans doute celle fournie par le climato-sceptique (sur un site écolo, bravo…) américain Frederick William Engdahl, collaborateur de Russia Today mais aussi de la revue d’extrême droite italienne Eurasia, analyse que Reporterre a été copier sur le site Oulala.net de René Balme et sur Mondialisation.ca de Michel Chossudowsky
– Une promotion du numéro d’octobre 2012 de la revue pourtant d’ordinaire plus regardante Silence !, dans lequel on trouve une interview du compagnon de route des négationnistes Jean Bricmont, qui se voit donc par ricochet promu sur Reporterre
– etc.

En ouvrant ainsi ses colonnes à des tels écrits, le site Reporterre participe de la confusion des genres et, même indirectement, à la récupération par les mouvements les moins recommandables des thématiques écologistes – conspirationnistes, extrême droite et rouges-bruns productivistes étant en ce moment au taquet sur ces questions.

Plus généralement, que Reporterre puisse être perçu comme un site de référence en matière d’écologie ne manque pas de nous étonner, tant son contenu – même quand il ne fait pas la promotion des sus-cités – est globalement indigent et se situe dans la ligne de la pensée écologiste dominante, à savoir une ligne sociale-démocrate et développement durable qui n’a absolument rien de radicale.

Ceux qui font la promotion d’un tel site et acceptent de servir de faire-valoir à ses « journalistes » se rendent complices par là même de l’inquiétante dépolitisation qui mine de manière grandissante le mouvement écologiste et finit par rendre inaudible toute forme d’écologisme radical.

 

Action Anti-Conspis Paris-Banlieue.

 

Commentaires associés:

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 25 janvier 2013 22:46

Et aujourd’hui, Reporterre reprend en « une » un article de Challenges, une revue appartenant au Nouvel Obs et à destination des cadres et des patrons.

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 25 janvier 2013 22:50

Et puis cette obsession, développée tout au long du site et des ouvrages de Kempf, pour « l’oligarchie » et « les banques« … Comme si le capitalisme se résumait à ça ! C’est vraiment une analyse au ras des pâquerettes !

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 26 janvier 2013 11:31

Décidément, ils sont tous de sortie : ce soir, c’est le Shakirail qui reçoit Vincent Liegey (PPLD, ReOpen911) pour la sortie d’un bouquin sur la décroissance préfacé par Paul Ariès (l’ami de René Balme avec qui il co-édite Le Sarkophage). Comme tous les autres, ce RDV est annoncé par Démosphère, qui adore aussi ReOpen911 (alors même qu’il est impossible d’y faire passer le moindre RDV concernant l’Iran ou la Syrie).

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 31 janvier 2013 14:49

Reporterre était comme par hasard hier à la (R)évolution des Colibris, qui a vu « débattre » Chouard et Rabhi. A noter qu’on retrouve aussi datée d’aujourd’hui sur Reporterre une interview de l’écolo-conspi fou Pierre-Emmanuel Neurohr, qui parle de « génocide » à tout propos (les voitures, les avions, le réchauffement climatique), discours qui en accolant l’adjectif « génocidaire » à tout et n’importe quoi contribue à relativiser gravement la notion de génocide. Il a fondé un micro-parti dont il semble être le seul membre, le Parti de la Résistance, et a déjà fait de la tôle pour des actions complètement branquignoles et solitaire contre les aéroports.

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme 31 janvier 2013 14:54

Comble de l’hypocrisie : dans son article à la gloire des Colibris, Reporterre s’abstient de mentionner la présence de Chouard.

chouardrabhi

Source Indymedia.paris.org – jeudi 24 janvier 2013

 

Nettoyage chez Reporterre : encore un effort !

Le site Reporterre, animé par le journaliste Hervé Kempf et pointé du doigt le 24 janvier 2013 par le site Indymedia Paris pour son « écolo-confusionnisme », a finalement décidé de retirer les articles les plus douteux de son site : on n’y trouve ainsi plus aucune référence au groupuscule néo-fasciste La Dissidence, à Thierry Meyssan ou au climato-sceptique américain Frederick William Engdahl.

Cependant, du ménage reste à faire : on trouve ainsi toujours des références à Etienne Chouard1, Michel Collon2, Legrandsoir.info3, Mondialisation.ca4 ou ReOpen9115, des articles à connotation complotiste sur le groupe Bilderberg6 ainsi que la promotion d’une interview de Jean Bricmont par la revue Silence! datant d’octobre 20127, un lien vers une vidéo de l’Agence Info Libre sur la manifestation anti-aéroport à Nantes en février dernier8 ou un appel à suivre une conférence de l’Opus Dei publié dans une brève du 19 avril 20149 (ainsi qu’un dossier sur la spiritualité10 – chrétienne en particulier – et des articles sur les prises de position du Vatican sur l’écologie11).

Globalement, la ligne de Reporterre reste fourre-tout : on y trouve toujours des personnalités de droite comme Corinne Lepage, des productivistes de gauche aux discours souvent difficilement compatibles avec l’écologie comme Jean-Luc Mélenchon ou François Ruffin du journal Fakir, des représentants de l’écologie mainstream (cadres d’Europe-Ecologie-les Verts, Greenpeace, Pierre Rabhi ou dans une moindre mesure Kokopelli12… ) aux côtés de de mouvements plus marginaux (décroissancistes) ou radicaux (zadistes). Le 13 novembre 2013, le site écologiste a par exemple relayé une pétition d’élus de tous bords (de Jean-Luc Mélenchon à Nicolas Dupont-Aignan en passant par des représentants d’EELV, du PS et même Jacques Myard de l’UMP, qui est aussi membre de la Droite populaire et animateur de Radio Courtoisie) contre le prolongement des concessions autoroutières13.

Enfin, tout récemment, Reporterre a publié une chronique du président de Nouvelle Donne Pierre Larrouturou appelant à une répression accrue des « Black blocks » et autres « casseurs » sur les manifestations contre le barrage de Sivens ou contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le texte a été expurgé par suite d’un « débat interne », nous apprend le site libertaire tourangeau La Rotative, l’équipe qui entoure Hervé Kempf ayant admis « l’avoir publié trop rapidement et sans trop d’attention ». Il est d’ailleurs étonnant qu’un site se voulant pluraliste favorise ainsi les représentants de certains partis, puisque Larrouturou (mais aussi Noël Mamère) dispose sur Reporterre d’une chronique mensuelle.


Mise à jour, 9 décembre 2014, 16h30 : Assumant une ligne confusionniste, Reporterre a offert une tribune à Tugdual Derville, militant anti-Mariage pour Tous.

 

 Source: Confusionnisme.info – Observatoire du confusionnisme politique.

 

En complément:

 

Quelques-uns des – très – nombreux liens entre Etienne Chouard et l’extrême droite:

chouard2

 

=> Ecologie, Monnaie… Le clan Rabhi à lavant-garde de la confusion

 Gabriel Rabhi, fils de Pierre, commence peu à peu à se faire une place au sein de la complosphère, et affiche sans honte ses sympathies pour l’extrême droite. Beaucoup plus discret, son frère David partage les mêmes idées sur Facebook. Sans aller aussi loin, leur père est connu pour développer une pensée réactionnaire et mystique, sous couvert d’humanisme, qui rencontre un grand succès dans les milieux écologistes. Le confusionnisme, une tradition chez les Rabhi ?

 

=> Rabhi sur la famille et la PMA, à droite toute!

Si, à l’occasion de ses nombreux passages télé et interviews dans la presse commerciale Pierre Rabhi s’astreint le plus souvent à ne communiquer que sur des thématiques en apparence consensuelles, atteindre sa pensée profonde nécessite de s’écarter un peu des sentiers battus.

C’est la retranscription écrite de l’extrait d’une interview accordée en octobre 2013 et diffusée le 21 août 2014 sur la radio chrétienne RCF Berry [1] que nous vous invitons à découvrir ici.

 

=> Corinne Gouget, docteur en charlatanisme et VRP de l’extrême droite

Si l’on retrouve Corinne Gouget très présente en haut des résultats des moteurs de recherche, ce n’est certainement pas grâce à ses compétences scientifiques puisqu’elle n’en possède aucune.

Pour faire connaître son « travail », ce personnage peut compter sur la sphère d’extrême droite et conspirationniste puisque Egalité&Réconciliation, Les Moutons enragés, Inform’Action, MetaTv, 4e singe, Le Cercle des Volontaires, Agence Info-Libre et bien d’autres relaient ses élucubrations.

 

=> Mr Mondialisation ou le masque de l’écologie confusionniste

En faisant appel à des thématiques en apparence consensuelles comme le consommer local, « bio » ou « éthique », que seule une petite minorité est en capacité de s’offrir, la page « Mr Mondialisation » prétend se positionner en alternative au discours dominant tout en piochant abondamment dans la rubrique écologie de l’ensemble de la presse patronale.

Dénoncer le greenwashing – cette manip de publicitaire destinée à repeindre l’économie de marché en vert – tout en le pratiquant soi-même, voilà une petite incohérence qui méritait d’être fouillée plus avant

 

=> Vigneron en prison pour avoir refusé d’épandre des pesticides?

Rares sont les médias à avoir été capables d’aller au fond de l’affaire, à savoir celle d’un vigneron pratiquant non pas une agriculture biologique mais la biodynamie, cette agriculture occultiste directement issue des méthodes Steiner.
Rudolf Steiner, pape de l’anthroposophie, mouvement sectaire s’abreuvant aux pires obscurantismes

 

Rabhi sur la famille et la PMA, à droite toute!

Si, à l’occasion de ses nombreux passages télé et interviews dans la presse commerciale Pierre Rabhi s’astreint le plus souvent à ne communiquer que sur des thématiques en apparence consensuelles, atteindre sa pensée profonde nécessite de s’écarter un peu des sentiers battus.

C’est la retranscription écrite de l’extrait d’une interview accordée en octobre 2013 et diffusée le 21 août 2014 sur la radio chrétienne RCF Berry [1] que nous vous invitons à découvrir ici.

 

Journaliste : Je voudrais que vous me parliez de l’importance de la famille selon vous, et dans la vie qui a été la vôtre.

Pierre Rhabi : Et bien disons la famille, c’est une communauté naturelle, que la vie a établie, de cette façon. Et bien disons qu’il y a le père la mère, les enfants, tout cela représente une communauté, on pourrait dire viscérale, biologique, on ne pourrait pas la récuser.

J : Mais vous savez que cette notion actuellement est récusée, et l’on parle de famille homosexuelle, de famille mono parentale, de famille sous différentes formes.

Pierre Rhabi : Oui, toutes ces nouvelles idées… Il n’en reste pas moins vrai que ce qui n’est pas récusable et que ce qui a été depuis l’origine de l’humanité c’est que l’homme, la femme procréent et ont des enfants et constituent un groupe sociale biologique. Et ça personne ne peut le récuser. Alors on a beau avoir toutes sortes de discours, de théories, de thèses et d’antithèses cela n’enlève rien à cette réalité là.

J: Vous déclarez dans votre livre « le semeur d’espoir » que vous venez de publier chez Actes Sud : « loin de toutes hypocrisie ou complaisance, et avec tout le respect dû aux personnes, je considère comme dangereuses pour l’avenir de l’humanité, la validation de la famille « homosexuelle », alors que par définition cette relation est inféconde ». Vous n’allez pas vous faire que des amis dans les milieux aujourd’hui homosexuels, il y a beaucoup de gens qui ne sont pas du tout d’accord avec votre analyse.

Pierre Rhabi : Et bien vous savez ma grand-mère disait : « Tourne toi comme tu voudras, tu auras toujours le dos derrière ». Donc, comment aujourd’hui, faire l’unanimité sur le tout ? Moi je garde un respect absolu à l’égard des personnes, je ne suis pas du tout dans le jugement des personnes. Des personnes adultes veulent vivre ensemble, je n’ai rien contre. Simplement à partir d’un certain moment il y a la question de l’enfant. L’enfant intervient en quelque sorte. C’est à dire qu’il risque d’être mis devant un fait accompli d’avoir deux papas et deux mamans et de n’être pas dans ce qu’on appelle la norme. Et quand on dit la norme c’est la norme, on peut pas tourner autour du pot, il ne peut pas y avoir de procréation sans un homme et une femme.

J : Mais qu’est ce que vous appelez la norme ?

Pierre Rhabi : Et bien la norme c’est celle qu’a établie la vie elle-même !

J : La nature vous voulez dire.

Pierre Rhabi : La nature elle-même. C’est que pour qu’il y ait procréation, il faut mâle et femelle. L’abeille a besoin de… la reine a besoin d’un mâle, une chèvre a besoin d’un bouc, la vache a besoin d’un taureau. Donc ça c’est une loi invariable à laquelle même les homosexuels doivent leur propre existence.

J : Mais aujourd’hui il y a des méthodes scientifiques qui font évoluer les choses. Et je pense notamment à tout ce qui est la procréation médicalement assistée.

Pierre Rhabi : Non ce qui me gène dans tout ça c’est que l’enfant (alors, je vais dire des choses stupides) alors ce qui serait intéressant, ce qui me paraîtrait juste c’est que l’enfant, ce qui est impossible, préexisterait et donnerait son avis sur le sort qu’on lui réserve. Or, c’est pas le cas, on va le mettre devant un fait accompli qu’il faudra qu’il assume, bon an mal an. Et c’est là où je suis plus d’accord parce que cette troisième entité est une entité sur laquelle on agit sans qu’elle puisse donner son consentement. Et c’est là où je ne suis pas d’accord. C’est à dire que c’est une atteinte à la liberté de l’individu.
Alors peut-être qu’il y a des individus qui vont très bien le vivre et puis peut-être qu’il y a des individus qui vont en être mortifiés, de savoir déjà, dès la cour de récréation : « j’ai deux papas, j’ai deux mamans », alors que les autres ont un papa et une maman. Donc c’est là où je suis gêné par rapport à comment décider du sort d’autrui sans qu’il puisse avoir la possibilité, le libre arbitre de décider si le sort qu’on lui réserve est un sort qu’il admet.

 

 

 

Des propos réactionnaires et homophobes qui ne manqueront pas d’en choquer plus d’unE.

 

Les Enragé-e-s

 

 

[1]  Pierre Rabhi, paysan, écrivain et agro-écologiste – RCF Radio – jeudi 21 août 2014 – podcast disponible ici

 

11039011_1432161847083888_4220166124609308285_n

A lire en complément:

  José Bové contre la PMA  : Moyen Âge quand tu nous tiens !

 

1392590253-DSC_2196


« Comble de l’hypocrisie : dans son article à la gloire des Colibris, Reporterre s’abstient de mentionner la présence d’Etienne Chouard.  »

chouardrabhi

Le site Reporterre, portail de l’écolo-confusionnisme.

Pour en finir avec la supercherie Rabhi: l’écogourou sur le chemin de Compostage.

Ecologie, monnaie, le clan Rabhi à l’avant-garde de la confusion

Vigneron en prison pour avoir refusé d’épandre des pesticides?

Mr Mondialisation ou le masque de l’écologie confusionniste

C’est quoi le fascisme? 

Sea Shepherd? Réactionnaire mon cher Watson

Au secours! Les anthroposophes sont là. 

 

 

 

Mr Mondialisation ou le masque de l’écologie confusionniste

C’est en pillant intégralement l’enregistrement du discours de fin du film de Charlie Chaplin, « Le dictateur« , que le compte Youtube Mr Mondialisation parvint pour la seule fois à dépasser le million de vues avec une vidéo au titre messianique « Vous êtes l’évolution« , même si les compteurs de vues, où que ce soit sur internet, ne veulent strictement rien dire.

Cette page prétend proposer des « solutions » relevant de pratiques individuelles et communautaires animées par la croyance selon laquelle ces comportements « moralisés » pourraient avoir un impact décisif sur le mode d’organisation global de la production et qu’ils seraient à terme en mesure de lutter efficacement « contre le changement climatique » ou « la catastrophe écologique ».

En faisant appel à des thématiques en apparence consensuelles comme le consommer local, « bio » ou « éthique », que seule une petite minorité est en capacité de s’offrir, la page « Mr Mondialisation » prétend se positionner en alternative au discours dominant tout en piochant abondamment dans la rubrique écologie de l’ensemble de la presse patronale.

Dénoncer le greenwashing – cette manip de publicitaire destinée à repeindre l’économie de marché en vert – tout en le pratiquant soi-même, voilà une petite incohérence qui méritait d’être fouillée plus avant, d’autant plus que le monsieur en question, qui se présente comme « sociologue« , semble répéter depuis sa création il y a quatre ans, que sa page serait « apolitique » ou « apolitique et adogmatique« .

Or s’il y a bien un mot dont il faut se méfier en politique, c’est bien celui-là, car Mr Mondialisation est quoiqu’il puisse en dire une page politique.

En effet, l’apolitisme est le plus souvent un faux-nez bien pratique pour ceux qui n’assument pas leurs idées ou pire, qui plus pernicieusement, avancent masqués.

70326300

L’apolitisme conduit à considérer que seuls le marché et l’ordre actuel en place seraient en mesure à la fois de répondre aux préoccupations de tout un chacun et aux nécessités de réinvention totale d’un système d’organisation de la production traversant une crise systémique.

Proposition pour le moins farfelue et d’une honnêteté hasardeuse puisque l’économie de marché n’est qu’un synonyme du capitalisme, ce dernier n’existe pas sans finance, sans pillage des ressources, du travail et de la nature, sans spéculation, sans expansion, sans le vol légal de la moindre minute de travail, pour résumer, sans salariat.

Un apolitisme signant le rejet de la caste politique – ce qui est une bonne chose – mais sans que cela soit accompagné d’aspiration réelle pour la démocratie directe, ce qui matérialise finalement le refus de toute perspective de dépassement du capitalisme par la lutte solidaire et l’autogestion populaire.

Tout au plus quelques manifestations polies d’indignation.

L’apolitique cynique, quel que puisse être l’emballage pseudo-altruiste ou conquérant, accompagné du discours tarte à la crème du « changement de monde », entend avant tout et surtout changer le sien; le reste ne lui importe guère.

Le plus souvent, le « ni droite ni gauche » de ceux qui se disent « apolitiques » est historiquement un mode opératoire classique de l’extrême droite.

Puisque « Mr Mondialisation » se refuse à dévoiler la pensée politique véhiculée sur sa page, regardons-y de plus près.

Commençons par nous intéresser à l’idéologie profonde du personnage, que l’on voit résumée ici:

changementexempleMrM

Au premier abord, deux phrases teintées d’une certaine naïveté et passablement anodines. Essayons de comprendre ce qu’elles signifient vraiment car pour une fois, vous allez voir que Mr Mondialisation a le mérite d’être clair.

Qu’est ce que selon lui cette montagne infranchissable ici? Quel système économique détermine actuellement la marche injuste du monde?

La mondialisation?

Non, il s’agit du capitalisme, un capitalisme entré dans une phase de globalisation des rentes des classes possédantes et qui produit une intensification de la mise en exploitation combinée des travailleurs de la planète. Et cela n’a rien de nouveau au sein du système capitaliste.

Les capitalistes sociaux démocrates (la gauche) préféreront parler de globalisation à la place de mondialisation, quant à elle plutôt choisie par les droites.

Pourquoi?

Tout simplement parce que toute l’Histoire de l’humanité est une histoire de mondialisation. L’être humain n’a pas attendu l’invention des marches militaires pour se servir de ses deux jambes et bien heureusement! Il a forcément fallu en gravir des montagnes, ne serait-ce que pour aller découvrir ce qu’il y avait de l’autre côté, et savoir ce qu’en avaient fait ou voulaient en faire ses semblables.

Or quand on analyse les publications de Mr Mondialisation, on peut absolument toutes les commenter de la phrase suivante: « Tout changer pour que rien ne change« .

Essayez, vous verrez, ça marche à tous les coups.

Mr Mondialisation est en réalité un conservateur.

Le-pape-Francois-dans-l-avion-pour-Rio

Selon Mr Mondialisation, jamais l’exploitation et l’oppression ne cesseront, un peu comme si elles appartenaient à un « ordre naturel » indépassable.

Pour lui, toute révolte sociale est vaine. En réalité, derrière les injonctions à la fois cyniques et culpabilisantes du « commencer par changer soi-même » et de « l’éveil des consciences » se cache un appel en creux à la résignation et à la soumission. Le tout nappé d’illuminations « optimistes » et « joyeuses » d’autruches béatifiées par les sermons d’une bible verte à la voix robotique.

Si c’est par la grâce de Messes Age vidéo apocalyptiques et spiritualistes hébergées sur le site Youtube que Mr Mondialisation a permis à certain-e-s de trouver la paix, de ne jamais céder au pessimisme et aux appels diaboliques de la malbouffe ou de la chair, c’est avant tout parce que le vin bio est bon, le prêtre, quant à lui, fait des miracles, il transforme les carottes en or.
C’est donc tout naturellement que l’on voit assurée ici la promotion du nuage anthroposophique en la personne de Pierre Rabhi, une publicité permanente pour Colibri que l’on retrouve en filigrane d’un très grand nombre de publications et ce sous différentes formes.

mrMcolibri

L’une des deux seules interview disponibles de Mr Mondialisation a été réalisée par « La Ruche qui dit oui« , start up [comme ils disent] dans le développement de réseaux de circuits courts et surtout proche de Colibri, une fois de plus le précepte du gourou: « On n’est jamais mieux servi que par les autres pour soi-même »

Au programme, disette joyeuse et précarité optimiste pour tous!

Diffusion du documentaire anthroposophique «Sous les pavés, la Terre» qui sonnerait "dans un contexte devenu très déprimé, comme une bouffée d'esprit rebelle, mais sans caricature ni vaine orientation."
Diffusion du documentaire anthroposophique «Sous les pavés, la Terre» qui sonnerait « dans un contexte devenu très déprimé, comme une bouffée d’esprit rebelle, mais sans caricature ni vaine orientation. »

On notera au passage le détournement réactionnaire du slogan soixante-huitard « Sous les pavés, la plage!« …

1014466_10203509214990678_7161116029919342702_n
«Sous les pavés, la Terre» Ça fait rêver…

Avec Rabhi le prophète rebelle, comme avec le dalaï lama, comme de tous temps avec tous les Clergés quels qu’ils soient, désignés ou autoproclamés, la classe possédante a pu trouver là un excellent moyen de perpétuer son oppression, sans ne jamais céder au pessimisme.

 

Au quotidien on est confronté à des questionnements sur nous-mêmes, sur notre travail, est-ce qu’on va avoir du travail, est-ce que la société va évoluer, etc,… Et bien cette insécurité, cette insécurité, plutôt que d’en faire de la peur, faisons de la créativité. Il y a Alan Watts qui avait écrit un livre qui s’appelait « bienheureuse insécurité » Parce que quand on est installé dans la certitude, cette certitude nous endort. Et aujourd’hui, nous n’avons pas à nous endormir. Et je bénis cette incertitude. Et je bénis cette situation dans laquelle les horizons se brouillent. Et parce que les horizons se brouillent, on fait appel à la lumière. Pierre Rabhi

Nous devons plus que la lumière à Mr Mondialisation et à Pierre Rabhi, nous leur devons la promotion d’une conception anthroposophique de la société, qui nous renvoie précisément avant les Lumières.

 

 

Cet apolitisme ne nous invite pas à détruire les structures d’oppression que sont le capitalisme, le patriarcat, le racisme, la « Doctrine Sociale de l’Eglise » mais au contraire à les considérer comme immuables. On se contente de parler de « mode de vie », comme si celui-ci relevait d’un choix individuel, qu’il n’était pas le produit des besoins de l’économie capitaliste actuelle et qu’il n’était pas le plus souvent subi.

Le discours du « mode de vie » est en outre ethnocentré, c’est-à-dire qu’il ne voit le monde que sur la base d’une seule différentiation ethnique auxquelles on associe des développements économiques et impérialistes figés, vision conservatrice, relativiste – c’est-à-dire réactionnaire, à opposer à l’universalisme progressiste qui, bourgeois tous deux, sont à opposer à l’internationalisme – et capitaliste du monde que l’on masque habilement par le terme « altermondialisme », cher aux économistes d’ATTAC et à tous ceux qui dénoncent les « dérives » du capitalisme et non le capitalisme lui-même.

Il n’y a pas d’étude du monde sur la base du réel capitaliste, qui est celui d’une structure internationale de prédation en chaîne entre exploiteurs-exploité-e-s. La conception du « mode de vie » se résume à une capacité d’action individuelle sur son milieu le plus souvent subie et fortement limitée, quels que puissent être la foi et le compte en banque des adeptes de cette église New Age.

"aide-toi et la Nature t'aidera"
« Aide-toi et la Nature t’aidera, Ecologie bien ordonnée commence par soi-même »

Ce discours écolo-mystique ayant remplacé Dieu par la Nature, s’adresse indifféremment à ceux qui ne produisent rien et qui ont tout (les 10%) et à la fois à ceux qui produisent tout et qui n’ont rien (les 90%), c’est-à-dire tout aussi bien aux princes qu’à la masse des galériens.

C’est un discours qui fait la négation de la lutte des classes, c’est un discours interclassiste, à savoir qu’il considère que l’intérêt du patron ou du cadre et de l’employéE seraient identiques. C’est un discours qui voudrait convaincre les exploitéEs de l’implacable utilité et mérite de leurs maîtres… En définitive, la Nature joue ici le rôle de la Nation, elle écrase et balaie les intérêts de classes au nom d’une entité supérieure afin de fracturer la classe des plus nombreux et de maintenir la société d’exploitation par la force, précisément la fonction du fascisme, qui fonctionne sur le mythe et en faisant remonter la pourriture des âges.

Dans l’une de ses vidéos, Mr Mondialisation le dit lui-même:

« Nos sociétés capitalistes sont sur le point de s’écrouler et beaucoup cherchent un coupable. Patrons, immigrés, chômeurs, les partis politiques fondent leur programme sur un ennemi désigné. »

A la lecture de cette phrase, beaucoup n’en croiront pas leurs yeux, elle est d’une violence terrible.

Car là est toute la perversion de la page qui se retranche souvent derrière l’intention naïve d’une « ouverture d’esprit ». C’est très perfidement qu’elle feint d’expliquer ici le mécanisme de production du fascisme tout en intégrant à la liste des victimes (immigrés, chômeurs), leurs propres oppresseurs!

C’est une rhétorique fasciste dans la mesure où elle nie au racisme sa qualité d’objet et de produit d’une relation sociale de domination. Elle intègre une vision patronale à un projet prétendument révolutionnaire (d’où le « (R)évolution« ). Or cette conception du monde est profondément contre-révolutionnaire, elle revient à appeler les esclaves à se révolter aux côtés de leurs maîtres pour lutter contre des moulins à vent et ce en plein cœur d’une crise systémique.

Nous sommes là dans le confusionnisme le plus parfait.

Ainsi, il n’est pas étonnant de voir apparaître sur cette page de droite la promotion du très libéral « Revenu de Base« :

Le « revenu de base » ou la nouvelle lubie de certains libéraux pour tenter de sauver le capitalisme
Le « revenu de base » ou la nouvelle lubie de certains libéraux pour tenter de sauver le capitalisme

Pas étonnant, bien évidemment, de voir très présente l’idéologie entrepreneuriale, car pour l’écologie réactionnaire de Colibri, ce sont les chefs d’entreprise qui sauveront le monde. [rien que ça]

Rappelons à toutes fins utiles que pour ne citer que les travailleurs français, 93% d’entre-eux sont des salarié-e-s et non des patrons. Et sur ceux qui restent, plus de la moitié n’est « patronne » que d’elle-même.

10502244_309156015917644_6593397383143233969_n
Patrie, patriarcat, patriarche, paternalisme, patron, tel est le mantra « écolo » de Mr Mondialisation

Une page soit disant « alternative » et qui assure malgré cela la publicité d’évêques bien gras invités sur toutes les télés patronales:

10360978_309155245917721_1115480056002117465_n

 

Maintenant que l’on sait où l’on a mis les pieds, on ne s’étonnera pas de voir également figurer en bonne place sur la page de Mr Mondialisation, toute une batterie de sites conspirationnistes et fascistes, diffusés régulièrement depuis le début de la création de la page.

Mr Mondialisation évoque par exemple dans l’une de ses vidéos, le « peuple pyramide« , qui n’est rien de plus qu’une version « allégée » de la théorie fumeuse du complot judéo-maçonnique, vision paranoïaque chère aux fascistes et aux complotistes.

Depuis sa création, c’est une page qui possède de très nombreuses entrées dans la sphère conspirationniste.

Ici le démagogue de droite Pierre Jovanovic.

 

Ici l'animateur radio et écrivain obscurantiste et conspirationniste, en lien avec toute l'extrême droite
Pierre Jovanovic, l’animateur radio, écrivain obscurantiste et conspirationniste, en lien avec toute l’extrême droite

 

L’écrivaine obscurantiste et antisémite proche d’Egalité&Réconciliation, Claire Séverac sur la chaîne « Agence Info-libre« , media d’extrême droite et émanation du groupuscule néofasciste « Le Cercle des Volontaires »

Ici la télé d’extrême droite Agence Info-libre

« Cercle des Volontaires » que l’on retrouve aussi sur Mr Mondialisation

 

Le sujet du 11 septembre, un grand classique des conspirationnistes.
Le sujet du 11 septembre, un grand classique des conspirationnistes.

Tout comme le site conspirationniste Wikistrike

Etre repris par une bonne part de la sphère fasciste fut comme une forme de consécration pour Mr Mondialisation
Etre repris par une bonne part de la sphère fasciste fut comme une forme de consécration pour Mr Mondialisation

Ou encore ici

10580265_309155142584398_5144693392741226724_n

 

Ou encore le mouvement sectaire techno-scientiste et antisémite Zeitgeist, proche de l’extrême droite et qui est là encore présentée comme une source « alternative »…

ZeitgeistMrM

Il ne s’agit bien évidemment pas d’un accident mais d’une orientation politique consciente et parfaitement calculée, on retrouve une fois encore Zeitgeist par exemple ici.

ZeitgeistMrM2

On trouve également le site écolo-spiritualiste « 4e singe« , proche idéologiquement de la page facebook « Les Indignés« , un site diffusant du contenu conspirationniste et d’extrême droite.

mrM4esinge

Etant donné la teneur politique générale de la page, c’est presque sans surprise que l’on retrouve Etienne Chouard, la tête de pont de toutes les extrêmes droites.

Quelques-uns des très nombreux liens entre Etienne Chouard et l’extrême droite.

chouard2

 

Etienne Chouard apparaît lui aussi régulièrement sur la page de Mr Mondialisation.

Mrchouard

Ici

mrMChouard

Ou ici

10257113_285618218271424_1324505479042860309_n

 

Certains des plus naïfs nous répondront que Mr Mondialisation diffuse aussi du Causette, du Attac, du Acrimed, la 6e République du Front de Gauche.

Ce à quoi nous répondrons deux choses:

D’une part, les quelques entrées progressistes sur la page sont très loin de peser autant que les publications de droite et d’extrême droite.

D’autre part, on vous dira juste ceci: vous venez de comprendre ce qu’est un site confusionniste.

Exemple Mr Mondialisation publie un article du magazine féministe Causette tout en relayant ces monuments du patriarcat sortis du formol:

10367800_309154889251090_7933380825375453568_n

Ou encore ici

MrXIXepatriarcatUn site confusionniste publie tout et son contraire, ce n’est pas la cohérence qui l’étouffe. (Même si l’on reste toujours sur une ligne à la logique capitaliste, bien évidemment). Le but est de piocher un peu partout afin de rameuter au plus large et pouvoir paisiblement diffuser son poison, en accordant par exemple une « libre expression » à une petite meute de sympathisants dans les commentaires.

La confusion sert toujours les droites, radicales ou pas, et ce n’est pas le paravent de son soutien au mariage pour Tou-te-s qui pourra l’extraire de sa famille politique naturelle.

Il est en effet bien d’avantage dans l’intérêt des dominants que des exploité-e-s, que personne ne comprenne rien à notre situation historique actuelle.

Connaissez-vous MagicJack?

Il s’agit d’un chanteur conspirationniste évoluant dans le milieu vegan réactionnaire.

MrMMJilluminati
MagicJack alias Maxime Ginolin, militant réactionnaire de la protection animale (et non de la libération animale.)

MagicJack dans l’une de ses vidéos, envoie un clin d’œil à Mr Mondialisation en l’intégrant à son Panthéon des personnalités marquantes de l’Histoire, au côté duquel on trouve mère Teresa.

10478435_309154472584465_4218706417382704521_n
Au moment de son décès, mère Teresa avait ouvert 517 missions accueillant les pauvres et les malades dans plus de 100 pays. Ces missions ont été qualifiées de mouroirs par des médecins ayant visité plusieurs de ces installations à Calcutta. Les deux tiers des personnes fréquentant ces missions espèrent y trouver un médecin pour être soignées et l’autre tiers agonise sans recevoir les soins appropriés. Les médecins y observent un important manque d’hygiène dans les locaux, voire de l’insalubrité, une rareté de soins réels, un régime alimentaire insuffisant et l’absence d’antidouleurs. Ce n’est pas un manque d’argent qui est en cause – la Fondation mise sur pied par mère Teresa a amassé des centaines de millions de dollars – mais une conception particulière de la souffrance et de la mort : « Il y a quelque chose de très beau à voir les pauvres accepter leur sort, à le subir comme la passion du Christ. Le monde gagne beaucoup à leur souffrance », répond-t-elle aux reproches, rapporte le journaliste Christopher Hitchens. Et pourtant, lorsque mère Teresa a eu besoin de soins palliatifs, c’est dans un hôpital américain ultramoderne qu’elle les a reçus.

Les vidéos de Mr Mondialisation sont composées de montages compilant des séquences très courtes, des images le plus souvent apocalyptiques, parfois très dures, au but de s’adresser à l’émotion et à elle seule, en lieu et place de s’adresser à la réflexion.

Le but n’est pas d’instruire ou d’informer mais de choquer par le montage d’une accumulation effroyable de dégâts écologiques, séquences piochées dans l’armada de films environnementalistes sortis ces 10 dernières années, et qui mis bout à bout modifient la perception du réel. Nous sommes là très proches de la méthode sectaire. Le but est de briser les défenses intellectuelles afin de placer les auditeurs en position de réception et d’adhésion maximale au discours.

Les films de MagicJack fonctionnent exactement sur le même modèle. Là encore, ce n’est pas étonnant puisque MagicJack a largement collaboré à plusieurs des vidéos de Mr Mondialisation.

On le retrouve ici

MrMMagicjackAprès ce lavage de cerveau mélangeant tout et son contraire, sur le modèle des films propagandistes de la secte Zeitgeist évoquée plus haut, il est ensuite aisé pour la voix off de délivrer des messages lénifiants.

MagicJack ou Maxime Ginolin

ginolin3

Nathalie Krier ici bas aux côtés de Jérome Lescure.

ginolin4

Qui est Nathalie Krier?

55129741264037860611630-copie
Nathalie Krier ici en compagnie de Serge Ayoub et du meurtrier de Clément.

Ici aux côtés du très décrié président du CRAC

agducr10

Le CRAC que l’on retrouve bien évidemment sur Mr Mondialisation

MrMCRACLescure

Mais le CRAC va plus loin que de collaborer avec la Fondation Brigitte Bardot. Il fait de cet alliance quelque chose de primordial. Faisant ainsi des ennemis de la FBB des « ennemis de l’intérieur »

 

Ce n’est pas la seule, Mr Mondialisation assure également la promotion de toutes les associations animales les plus réactionnaires ou en tout cas, les moins progressistes.

MrMassoreacsetfachosL214 n’est pas éthique car ils sont welfaristes et collaborent avec des organisations douteuses.
Le CRAC s’associe à la pire extrême-droite française
269 life est contre certaines formes de respect des communautés (homosexuelles, trans…) et dans certains cas, contre le droit à l’avortement
L’AVF n’est pas l’organisation la plus engagée du monde.

Et les ZAD dans tout ça?

Mramen

Un commentaire de Mr Mondialisation dans la droite ligne de la page.

 

 

Mr Mondialisation réclame ici à ses fidèles « une pensée« , un peu comme l’on célébrerait des disparus à la messe le dimanche. Pas d’appel à solidarité directe. On parle non pas de lutte anticapitaliste mais de « sacrifice », là encore un vocabulaire religieux. Le sacrifice consiste à faire le don d’une vie à Dieu, une offrande en guise d’hommage.

Ce sont les fous de Dieu qui se sacrifient en se faisant péter le ceinturon.

Les militants sont repeints en croisés. Le mot « cause » n’est pas prononcé, mais c’est une cause « qu’ils » croient juste. Là encore, la croyance. Et le sacrifice au nom de la Justice, qui n’est pas celle de l’émancipation mais du respect de la Nature en tant qu’entité sanctifiée. Il ne s’agit pas d’un discours libertaire mais d’un discours œcuménique.

Mrsoutien

 

Et pour la bonne bouche, ici le soutien à Bruno Boulefkhad, la création médiatique d’Alain Soral, un soutien qui fut ciblé sur la seule sphère d’extrême droite.

 

Encore un petit doute?

MrMsoral

 

Les Enragé-e-s

 

Corinne Gouget, docteur en charlatanisme et VRP de l’extrême droite

Si l’on retrouve Corinne Gouget très présente en haut des résultats des moteurs de recherche, ce n’est certainement pas grâce à ses compétences scientifiques puisqu’elle n’en possède aucune.

Pour faire connaître son « travail », ce personnage peut compter sur la sphère d’extrême droite et conspirationniste puisque Egalité&Réconciliation, Les Moutons enragés, Inform’Action, MetaTv, 4e singe, Le Cercle des Volontaires, Agence Info-Libre et bien d’autres relaient ses élucubrations.

[Les différents liens en caractère gras et rouge ne mènent pas aux sites en question]

gougetinfolibre

Pour mieux cerner le personnage, nous vous proposons cet article de mars 2013.

Maison pour tous de Marseille: l’obscurantisme populiste dans un lieu d’éducation populaire

 

Au départ, il n’y a absolument rien que de très anodin dans la présentation de la conférence qui aura lieu ce lundi 11 mars à La Maison pour tous « La Pauline » à Marseille, conférence organisée par une association au nom très positif «  Culture Libre ». On nous propose, et gratuitement de surcroît, une information sur les effets des additifs alimentaires sur notre santé faite par une certaine Corinne Gouget.
culturelibre1
En cette période où les scandales concernant l’alimentation font la une des médias, disposer d’une information fiable , sérieuse et indépendante est évidemment une préoccupation légitime. Et il serait tout à fait dans le rôle d’une Maison pour tous, membre d’un réseau d’Education Populaire soutenu par les pouvoirs publics d’aller dans ce sens en proposant des conférences scientifiques et contradictoires sur ces sujets.
Par contre, accueillir des intervenants , qui en réalité, ne critiquent les dérives de l’agro-alimentaire que pour précipiter les gens dans l’univers des « médecines parallèles », de l’obscurantisme anti-sciences , voire de mouvements sectaires contrevient totalement à l’objectif des mouvements d’éducation populaire qui visent justement à promouvoir la connaissance et le développement de l’esprit rationnel.
Or, si la publicité de cette conférence de Corinne Gouget et plus globalement de l’association « Culture Libre » est essentiellement assurée par le site d’extrême-droite Egalité&Réconciliation, ce n’est évidemment pas un hasard, puisque cela fait déjà longtemps qu’Alain Soral et Dieudonné s’associent périodiquement à des mouvements sectaires et se font une promotion réciproque avec les tenants de « thérapies » non conventionnelles.
Nous ne nous attarderons pas ici à démonter le contenu précis des thèses de Mme Gouget sur les additifs alimentaires. En effet, Mme Gouget n’est pas scientifique, elle n’est pas médecin, et de surcroît ne travaille pas de manière permettant le débat et la contradiction : son ouvrage ne référence que les « travaux » de gens favorables à ses thèses. Qui ne supporte pas la contradiction n’a pas à l’exiger.
maxresdefault
Ce que propose Mme Gouget comme « alternatives » suffit à démontrer sa dangerosité : sur son site, on trouve , entre autres, des louanges et des CD à vendre qui incitent notamment à refuser les traitements médicaux contre le cancer et à s’en remettre à des pseudo-thérapies alternatives. Les personnes décédées suite au bourrage de crâne de ce type de gourous sont nombreuses, notamment en France ( voir à ce sujet le dossier de la Mivililudes sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé). Mme Gouget est également une partisane des théories anti-vaccination et fait ainsi la promotion sur son site des élucubrations de Christian Cotten, néo-nazi notoire et par ailleurs membre de la liste antisémite de Dieudonné aux élections européennes de 2009.
Quant aux pratiques concrètes de Mme Gouget, elles consistent notamment dans l’embrigadement d’enfants mineurs pour relayer ses thèses, et elle assume : on trouve ainsi sur son site le résultat d’un « concours de dessins », où les représentations d’enfants morts ou malades à côté d’aliments ordinaires témoignent des horreurs paranoïaques que Gouget et ses adeptes mettent dans la tête des mômes, sans se soucier des conséquences psychologiques éventuelles.On y trouve aussi le compte rendu d’une entrevue au Ministère de la Santé où des gamins de dix et onze ans étaient utilisés comme porte-parole de Mme Gouget ( que le Ministère de Santé ait accepté une telle « entrevue » est d’ailleurs ahurissant en soi ).
La démarche de Mme Gouget est donc loin d’être « bénévole » : outre les bénéfices tirés de la vente de son bouquin , elle se sert naturellement de ses « conférences gratuites » pour faire connaître les « thérapies -miracles » de ses « collègues » , évidemment payantes.
hqdefault
Et l’association « Culture Libre » qui a donc réussi à se faire inviter à la Maison pour Tous est bien une officine manifestement destinée à promouvoir de nombreux autres membres de cette sphère sectaire qui fait son beurre sur les craintes légitimes des gens face aux dangers sanitaires découlant du mode de production capitaliste , tout en concluant des alliances avec l’extrême-droite, sur la base d’une méthode commune de domestication des esprits et des porte-feuilles : se servir de la peur, l’amplifier pour mieux contrôler.
Parmi les personnalités mises en avant et promotionnées par Culture pour tous figure par exemple le docteur Etienne de Harven : il fait partie de la galaxie des négationnistes du SIDA, ceux qui prétendent envers et contre toutes les analyses scientifiques que le VIH n’existe pas. Ces théories sont loin d’être inoffensives : De Harven a fait partie des personnalités à qui le président sud africain Mbeki a prêté une oreille attentive, en créant un «  Groupe Consultatif Officiel » dont lui et d’autres tenants de ses théories étaient membres. Le résultat:pendant des années, l’Afrique du Sud a retardé la mise en place de distributions de traitements anti-rétroviraux, tandis que la Ministre de la Santé prônait notamment l’ail, le jus de citron et ‘huile d’olive pour traiter les symptômes de la maladie. La mortalité a explosé.
Autre personnalité mise en avant par Culture Libre, Henri Joyeux : celui-ci est certes un cancérologue reconnu. Mais certainement pas pour les sujets sur lesquels il s’exprime notamment dans une conférence pour l’association : la nutrition et les « maladies de civilisation ».
En effet, Joyeux dans ce domaine est un partisan de l’ « instinctothérapie » : il a préfacé plusieurs ouvrages d’un de Bruno Gomby, le promoteur français de  Guy-Claude Burger, gourou de la secte de l’instinctothérapie, condamné pour exercice illégal de la médecine et pour attouchement sexuels sur mineurs .
Henri Joyeux défend également la thèse selon laquelle l’IVG favoriserait le cancer du sein . Normal puisqu’il est par ailleurs catholique intégriste militant , président de Familles de France, association qui consacre actuellement l’essentiel de sa propagande à la lutte contre les droits des minorités LGBT.
Au fil des liens et des « chercheurs » proposés par Culture Libre, on trouve également Jean-Pierre Petit , un « UFOlogue » qui prétend que les gouvernements mondiaux seraient depuis longtemps en contact avec des extra-terrestres qui leur fournissent des armes secrètes.
Et évidemment, comme tout conspirationnisme est inévitablement antisémite, Culture Libre invite également les affidés d’Alain Soral, à commencer par le propagateur des thèses sur le complot juif et franc_maçon le plus à la mode en ce moment Jacob Cohen.
En France, cette mouvance sectaro-fasciste n’a nul besoin de recourir à des soutiens extérieurs pour recruter des adeptes et faire de l’argent : la médecine parallèle est un secteur en pleine expansion économique, et les scandales sanitaires suffisent à créer une peur suffisante pour que n’importe quel bouquin exploitant cette peur se vende à des dizaines de milliers d’exemplaires.
L’image de « réprouvés » du système que les charlatans en tous genre essaient de se donner n’est qu’une méthode de recrutement : la plupart des grandes maisons d’édition ont un catalogue «  médecine douce et paranormal », et les liens sectaires d’un Henri Joyeux n’empêchent pas que Familles de France soit agrée par l’Education Nationale à titre « d’association éducative complémentaire de l’enseignement public«  .
Avec ou sans l’hospitalité de structures d’éducation populaire, les associations comme Culture Libre trouveront malheureusement des salles privées pour diffuser leur propagande, c’est le cas pour d’autres conférences que celle de Gouget.
Il est donc impératif  qu’ils soient bannis des lieux culturels publics comme les Maisons pour Tous, où bien d’autres intervenants sérieux et scientifiques pourraient s’exprimer sur les sujets concernant la santé.

 

Source: Opération Poulpe

En complément de lecture:

 

La plupart des médecines alternatives reposent sur des «théories» explicatives du réel, et notamment de la santé et des maladies, qui sont… fausses. Elles font appel à des «énergies», des «méridiens», des «ondes»… qui n’existent pas. Elles confortent les gens dans des représentations fausses du réel et des causes de leurs maladies ou de leur bonne santé. Question: peut-on construire quelque chose de durable et de fiable sur du sable ? Les auteurs la formulent ainsi : la vérité importe-t-elle ?
Il semble que oui, et pas seulement pour des raisons d’argent puisque les médecines alternatives ont un coût élevé pour une efficacité au mieux (rarement) égale à une médecine scientifique correctement exercée (ne pas donner d’antibiotique contre une affection virale par exemple). La seconde raison est que le traitement médiatique du sujet aboutit souvent à un déséquilibre flagrant: les défauts ou erreurs de la médecine scientifique sont montés en épingle tandis que la plupart des articles sur les médecines dites alternatives sont positifs. Cela peut conduire à des réactions dangereuses de la population en termes de santé publique, comme par l’affaiblissement des couvertures vaccinales.
Lire la suite ici