Décision inique d’un pouvoir en panique, la FAC de Toulouse sous tutelle

Communiqué Intersyndical :

L’intersyndicale des personnels et des étudiant-e-s déplore la décision autoritaire de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) qui, au moment de l’arrêt du processus de l’IDEX UNITI 2018, a pris la décision de dissoudre tous les Conseils de l’Université de Toulouse-Jean Jaurès, ce qui est sans précédent dans l’histoire des universités, et la mise sous tutelle par un administrateur provisoire. Cette situation fait craindre l’intervention des forces de l’ordre.

Elle demande au Ministère et aux autorités compétentes de renoncer à toute intervention des forces de l’ordre. La situation sur le campus du Mirail est totalement calme, comme elle l’a toujours été.

L’intersyndicale s’indigne de cette décision brutale alors que des discussions étaient en cours au sein de l’université.

Aux côtés des personnels et des étudiant-es, l’intersyndicale reste mobilisée et réaffirme son opposition :
– au processus de fusion imposée dans le cadre de l’Université de Toulouse ;
– à la loi ORE-ParcourSup-Sélection.

Elle appelle à amplifier la mobilisation et à participer massivement à la grève du 22 mars et celles à venir et elle maintient son AG des personnels demain à 10h et l’AG commune étudiant-e-s / personnels de jeudi à 10h.

L’intersyndicale réaffirme sa volonté de continuer la mobilisation en faveur d’une Université ouverte, publique et démocratique et de maintenir l’unité des personnels et des étudiant-e-s, dans l’intérêt des un-e-s et des autres.

Toulouse, mardi 20 mars 2018

CGT – FO – FSU – Solidaires étudiant-e-s – SUD – UNSA ITRF Bio – UET – UNEF

 

Nous appelons tous les compagnon-ne-s solidaires du mouvement personnels-étudiants à amplifier la solidarité active déjà présente sur place et venant de toutes parts. Nous appelons tous les anarchistes, tous les communistes, tous les progressistes à se mobiliser physiquement sur place afin de stopper toute évacuation policière.

 

Les Enragé-e-s