maxresdefault

Corinne Gouget, docteur en charlatanisme et VRP de l’extrême droite

Si l’on retrouve Corinne Gouget très présente en haut des résultats des moteurs de recherche, ce n’est certainement pas grâce à ses compétences scientifiques puisqu’elle n’en possède aucune.

Pour faire connaître son « travail », ce personnage peut compter sur la sphère d’extrême droite et conspirationniste puisque Egalité&Réconciliation, Les Moutons enragés, Inform’Action, MetaTv, 4e singe, Le Cercle des Volontaires, Agence Info-Libre et bien d’autres relaient ses élucubrations.

[Les différents liens en caractère gras et rouge ne mènent pas aux sites en question]

gougetinfolibre

Pour mieux cerner le personnage, nous vous proposons cet article de mars 2013.

Maison pour tous de Marseille: l’obscurantisme populiste dans un lieu d’éducation populaire

 

Au départ, il n’y a absolument rien que de très anodin dans la présentation de la conférence qui aura lieu ce lundi 11 mars à La Maison pour tous « La Pauline » à Marseille, conférence organisée par une association au nom très positif «  Culture Libre ». On nous propose, et gratuitement de surcroît, une information sur les effets des additifs alimentaires sur notre santé faite par une certaine Corinne Gouget.
culturelibre1
En cette période où les scandales concernant l’alimentation font la une des médias, disposer d’une information fiable , sérieuse et indépendante est évidemment une préoccupation légitime. Et il serait tout à fait dans le rôle d’une Maison pour tous, membre d’un réseau d’Education Populaire soutenu par les pouvoirs publics d’aller dans ce sens en proposant des conférences scientifiques et contradictoires sur ces sujets.
Par contre, accueillir des intervenants , qui en réalité, ne critiquent les dérives de l’agro-alimentaire que pour précipiter les gens dans l’univers des « médecines parallèles », de l’obscurantisme anti-sciences , voire de mouvements sectaires contrevient totalement à l’objectif des mouvements d’éducation populaire qui visent justement à promouvoir la connaissance et le développement de l’esprit rationnel.
Or, si la publicité de cette conférence de Corinne Gouget et plus globalement de l’association « Culture Libre » est essentiellement assurée par le site d’extrême-droite Egalité&Réconciliation, ce n’est évidemment pas un hasard, puisque cela fait déjà longtemps qu’Alain Soral et Dieudonné s’associent périodiquement à des mouvements sectaires et se font une promotion réciproque avec les tenants de « thérapies » non conventionnelles.
Nous ne nous attarderons pas ici à démonter le contenu précis des thèses de Mme Gouget sur les additifs alimentaires. En effet, Mme Gouget n’est pas scientifique, elle n’est pas médecin, et de surcroît ne travaille pas de manière permettant le débat et la contradiction : son ouvrage ne référence que les « travaux » de gens favorables à ses thèses. Qui ne supporte pas la contradiction n’a pas à l’exiger.
maxresdefault
Ce que propose Mme Gouget comme « alternatives » suffit à démontrer sa dangerosité : sur son site, on trouve , entre autres, des louanges et des CD à vendre qui incitent notamment à refuser les traitements médicaux contre le cancer et à s’en remettre à des pseudo-thérapies alternatives. Les personnes décédées suite au bourrage de crâne de ce type de gourous sont nombreuses, notamment en France ( voir à ce sujet le dossier de la Mivililudes sur les dérives sectaires dans le domaine de la santé). Mme Gouget est également une partisane des théories anti-vaccination et fait ainsi la promotion sur son site des élucubrations de Christian Cotten, néo-nazi notoire et par ailleurs membre de la liste antisémite de Dieudonné aux élections européennes de 2009.
Quant aux pratiques concrètes de Mme Gouget, elles consistent notamment dans l’embrigadement d’enfants mineurs pour relayer ses thèses, et elle assume : on trouve ainsi sur son site le résultat d’un « concours de dessins », où les représentations d’enfants morts ou malades à côté d’aliments ordinaires témoignent des horreurs paranoïaques que Gouget et ses adeptes mettent dans la tête des mômes, sans se soucier des conséquences psychologiques éventuelles.On y trouve aussi le compte rendu d’une entrevue au Ministère de la Santé où des gamins de dix et onze ans étaient utilisés comme porte-parole de Mme Gouget ( que le Ministère de Santé ait accepté une telle « entrevue » est d’ailleurs ahurissant en soi ).
La démarche de Mme Gouget est donc loin d’être « bénévole » : outre les bénéfices tirés de la vente de son bouquin , elle se sert naturellement de ses « conférences gratuites » pour faire connaître les « thérapies -miracles » de ses « collègues » , évidemment payantes.
hqdefault
Et l’association « Culture Libre » qui a donc réussi à se faire inviter à la Maison pour Tous est bien une officine manifestement destinée à promouvoir de nombreux autres membres de cette sphère sectaire qui fait son beurre sur les craintes légitimes des gens face aux dangers sanitaires découlant du mode de production capitaliste , tout en concluant des alliances avec l’extrême-droite, sur la base d’une méthode commune de domestication des esprits et des porte-feuilles : se servir de la peur, l’amplifier pour mieux contrôler.
Parmi les personnalités mises en avant et promotionnées par Culture pour tous figure par exemple le docteur Etienne de Harven : il fait partie de la galaxie des négationnistes du SIDA, ceux qui prétendent envers et contre toutes les analyses scientifiques que le VIH n’existe pas. Ces théories sont loin d’être inoffensives : De Harven a fait partie des personnalités à qui le président sud africain Mbeki a prêté une oreille attentive, en créant un «  Groupe Consultatif Officiel » dont lui et d’autres tenants de ses théories étaient membres. Le résultat:pendant des années, l’Afrique du Sud a retardé la mise en place de distributions de traitements anti-rétroviraux, tandis que la Ministre de la Santé prônait notamment l’ail, le jus de citron et ‘huile d’olive pour traiter les symptômes de la maladie. La mortalité a explosé.
Autre personnalité mise en avant par Culture Libre, Henri Joyeux : celui-ci est certes un cancérologue reconnu. Mais certainement pas pour les sujets sur lesquels il s’exprime notamment dans une conférence pour l’association : la nutrition et les « maladies de civilisation ».
En effet, Joyeux dans ce domaine est un partisan de l’ « instinctothérapie » : il a préfacé plusieurs ouvrages d’un de Bruno Gomby, le promoteur français de  Guy-Claude Burger, gourou de la secte de l’instinctothérapie, condamné pour exercice illégal de la médecine et pour attouchement sexuels sur mineurs .
Henri Joyeux défend également la thèse selon laquelle l’IVG favoriserait le cancer du sein . Normal puisqu’il est par ailleurs catholique intégriste militant , président de Familles de France, association qui consacre actuellement l’essentiel de sa propagande à la lutte contre les droits des minorités LGBT.
Au fil des liens et des « chercheurs » proposés par Culture Libre, on trouve également Jean-Pierre Petit , un « UFOlogue » qui prétend que les gouvernements mondiaux seraient depuis longtemps en contact avec des extra-terrestres qui leur fournissent des armes secrètes.
Et évidemment, comme tout conspirationnisme est inévitablement antisémite, Culture Libre invite également les affidés d’Alain Soral, à commencer par le propagateur des thèses sur le complot juif et franc_maçon le plus à la mode en ce moment Jacob Cohen.
En France, cette mouvance sectaro-fasciste n’a nul besoin de recourir à des soutiens extérieurs pour recruter des adeptes et faire de l’argent : la médecine parallèle est un secteur en pleine expansion économique, et les scandales sanitaires suffisent à créer une peur suffisante pour que n’importe quel bouquin exploitant cette peur se vende à des dizaines de milliers d’exemplaires.
L’image de « réprouvés » du système que les charlatans en tous genre essaient de se donner n’est qu’une méthode de recrutement : la plupart des grandes maisons d’édition ont un catalogue «  médecine douce et paranormal », et les liens sectaires d’un Henri Joyeux n’empêchent pas que Familles de France soit agrée par l’Education Nationale à titre « d’association éducative complémentaire de l’enseignement public«  .
Avec ou sans l’hospitalité de structures d’éducation populaire, les associations comme Culture Libre trouveront malheureusement des salles privées pour diffuser leur propagande, c’est le cas pour d’autres conférences que celle de Gouget.
Il est donc impératif  qu’ils soient bannis des lieux culturels publics comme les Maisons pour Tous, où bien d’autres intervenants sérieux et scientifiques pourraient s’exprimer sur les sujets concernant la santé.

 

Source: Opération Poulpe

En complément de lecture:

 

La plupart des médecines alternatives reposent sur des «théories» explicatives du réel, et notamment de la santé et des maladies, qui sont… fausses. Elles font appel à des «énergies», des «méridiens», des «ondes»… qui n’existent pas. Elles confortent les gens dans des représentations fausses du réel et des causes de leurs maladies ou de leur bonne santé. Question: peut-on construire quelque chose de durable et de fiable sur du sable ? Les auteurs la formulent ainsi : la vérité importe-t-elle ?
Il semble que oui, et pas seulement pour des raisons d’argent puisque les médecines alternatives ont un coût élevé pour une efficacité au mieux (rarement) égale à une médecine scientifique correctement exercée (ne pas donner d’antibiotique contre une affection virale par exemple). La seconde raison est que le traitement médiatique du sujet aboutit souvent à un déséquilibre flagrant: les défauts ou erreurs de la médecine scientifique sont montés en épingle tandis que la plupart des articles sur les médecines dites alternatives sont positifs. Cela peut conduire à des réactions dangereuses de la population en termes de santé publique, comme par l’affaiblissement des couvertures vaccinales.
Lire la suite ici