“Ce soir ou jamais”, une émission “transgressive” plébiscitée par l’extrême droite

Ce soir ou jamais” une émission prétendument “transgressive” plébiscitée par l’extrême droite pour son “courage”

Un bref article de “Rue 89” sur un prétendu “Beau clash entre Patrick Cohen et Frédéric Taddeï”  à propos de l’émission “Ce soir ou jamais” est accompagné d’un extrait vidéo qui donne une bonne idée de l’incapacité de Patrick Cohen à appeler un fasciste un fasciste et de l’inepte défense de la “liberté d’expression (1)” prônée par M. Taddeï et ses admirateurs, des islamophobes revendiqués de Riposte laïque à Frigide Barjot, l’égérie des homophobes, en passant par le raciste Jean Robin, le site poubelle Agoravox, le politicard nationaliste d’extrême droite François Asselineau, le site raciste et d’extrême droite Français de France, etc. qui tous vantent son “courage” !!!

10665363_363687037131208_494362952076658080_n
“J’instrumentalisais totalement les gens, puisqu’ils n’avaient évidemment jamais entendu parler de Marc-Édouard Nabe. C’était aussi de retourner le public de télé qui est dressé à applaudir quand on le lui dit, de lui faire faire des trucs qu’il n’aurait jamais fait. Vous voyez, moi je trouvais ça à mourir de rire” – FRÉDÉRIC TADDEÏ Portrait du journaliste en apôtre – GONZAÏ (2)

 

Dans le journal “Politis” du 13 octobre 2011, Frédéric Taddeï déclarait, en toute modestie, « L’animateur crée la liberté d’expression » !

Il oubliait simplement de préciser à ce journal de “gauche” qu’il s’agissait de la liberté d’expression pour les fascistes, les antisémites et les racistes qu’il invite régulièrement à son émission sous prétexte que ces pauvres types ne seraient pas invités ailleurs ou alors… qu’ils sont aussi invités dans d’autres émissions !!! Quelle cohérence dans l’argumentation !

url88
Le fasciste Alain Soral et son amie politique Marine Le Pen, le 12 novembre 2008 sur le plateau de l’émission «Ce soir ou jamais» (France 3). avec un thème dont tout un chacun pourra en goûter le côté  original «Quel avenir pour le Front National ?»

 

Sous prétexte que ses invités sont suffisamment prudents pour ne pas tenir de propos antisémites, négationnistes, racistes ou fascistes qui auraient fait l’objet de condamnations suite à leur passage DANS SA SEULE EMISSION, Frédéric Taddeï fait venir régulièrement chez lui des fascistes (Soral, Renaud Camus), des racistes (Nabe, Milet, Soral, Renaud Camus) et des antisémites patentés (Soral, Dieudonné, Renaud Camus, Nabe) dont les liens avec l’extrême droite sont notoires. (sans parler de Michel Collon, Etienne Chouard, Jean Bricmont, Alain de Benoist, etc,…)

10734258_1573656662774699_6828817351041914651_n
Une “liberté d’expression” consistant principalement à recycler des bus entiers de réactionnaires patentés que l’on n’ose même plus sortir du formol pour les exposer sur les autres chaînes.

 

Marc-Édouard Nabe eût droit à un dispositif particulier, sans contradicteur.

taddeinabe
“L’affaire Dieudonné”, un triste spectacle prétendument “transgressif” offert par Taddeï et Marc-Edouard Nabe consistant à faire disserter un antisémite sur un autre antisémite…

 

Taddeï et ses justifications foireuses et confuses, voire, contradictoires, sur telle ou telle invitation, en dit en réalité beaucoup sur ce personnage, qui prend manifestement plaisir à se trouver en compagnie de fachos de tous bords : antisémites un jour, complotistes le lendemain, amis du Qatar et de l’Arabie Saoudite le surlendemain, revendiqués d’extrême droite, la semaine suivante, “islamophobes”.

Il a d’ailleurs miraculeusement échappé – est-ce si étonnant? – à l’ultime nettoyage des ondes publiques effectué sous la droite.

1527487-benoit-duquesne-avec-william-leymergie-950x0-3
Benoît Duquesne avec William Leymergie, Guillaume Durand, Frédéric Taddeï, Jacques Pradel, Catherine Nay, Jean-Pierre Elkabbach, Nicolas Canteloup et Guy Roux lors de la présentation de la grille de rentrée d’Europe 1, une bien belle brochette de “subversifs”.

 

Il contribue ainsi à rendre respectables des individus dont les positions politiques – même s’ils ne les défendent pas ouvertement dans son émission – sont fascistes ou fascisantes.

3509635_8_e5b8_frederic-taddei-le-21-octobre-a-son_b3920075d5c5ec51b7fdfa143cce939a
“La loi est bien faite. Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé. Mon émission, sur le service public, veut être la voix de la France. Elle doit refléter le pays dans sa diversité intellectuelle. Je souhaite que toutes les visions du monde soient représentées, que toutes les idées puissent s’exprimer.” Frédéric Taddeï, ici dans sa demeure au Pré-Saint-Gervais



Ce monsieur prétend ne pas être un “procureur”. Qu’il se rassure, il n’en est pas un. Il est juste un opportuniste, un faire-valoir d’individus réactionnaires, fascisants ou fascistes. Un Ardicon (dont il fut l’employé pendant plus de dix ans pour l’émission ” Paris Dernière“, ce qui montre bien sa filiation médiatique) avec un tout petit vernis intellectuel que lui accordent généreusement ses invités universitaires, essayistes, romanciers ou autres “intellectuels” en échange d’une invitation à la télé, toujours utile pour booster les ventes de leurs livres ou simplement satisfaire leurs tendances narcissiques.

GQ Men Of The Year 2014 Awards - Paris
“Les opinions politiques sont des préjugés comme les autres. Je m’en suis débarrassé, on se sent plus léger.” Frédéric Taddeï

 

Il n’est pas indifférent de signaler que ce triste sire a collaboré à la revue “L’Idiot International” de Jean-Edern Hallier, publication qui lui permit de côtoyer tout un tas de canailles de la Nouvelle Droite, de littérateurs d’extrême droite mais aussi de la gauche social-patriote ou social-nationaliste…

img20510
Jean-Edern Hallier en compagnie de Jean-Marie Le Pen

 

Avec sa “philosophie” pseudo-démocratique, Taddeï pourrait tout aussi bien inviter Robert Faurisson pour parler de Rimbaud ou Serge Thion pour parler des Maoris… Il serait ainsi inattaquable sur un plan strictement légal (dimension qui passe avant tout principe éthique pour ce monsieur), tout en servant la soupe à des salopards qui feraient grimper l’Audimat.

1142768-frederic-taddei-henri-leconte-950x0-3
“Il est important de ne pas être moins bien payé que les autres. Il ne faut pas que l’on fasse appel à vous parce qu’on peut vous avoir pour pas cher.” Frédéric Taddeï aux côtés du terriblement subversif Henri Leconte

 

Car avant tout, ce qui compte, pour cet “animateur” ce n’est pas la qualité des simulacres de “débats intellectuels” qu’il organise mais de faire de l’Audimat, condition sine qua non du maintien de son émission et surtout de son confortable salaire…

1. La “liberté d’expression” est en effet un des nouveaux chevaux de bataille des négationnistes, des fascistes pur jus, des populistes d’extrême droite et de toute une pléthore de réactionnaires.

A ce sujet on pourra lire l’article des Luftmenschen paru en 2010

Source Mondialisme.org

2 “J’instrumentalisais totalement les gens, puisqu’ils n’avaient évidemment jamais entendu parler de Marc-Édouard Nabe. C’était aussi de retourner le public de télé qui est dressé à applaudir quand on le lui dit, de lui faire faire des trucs qu’il n’aurait jamais fait. Vous voyez, moi je trouvais ça à mourir de rire” gonzai.com Portrait du journaliste en apôtre (Première partie)